Nouveautés!

Pour donner un avant-goût du LP à venir, La Carotte Polaire lance donc aujourd'hui, en primeur, sa nouvelle chanson ÉcloreÉclore trouve son charme dans l’image sonore que la chanson évoque, notamment avec les cordes qui bourdonnent aux oreilles comme des abeilles, et leurs pizzicati espiègles qui enrobent la voix de La Carotte Polaire avec candeur. Les glissandos vocaux rappellent l'ingéniosité de l’éclosion, et permettent à la chanson de se transformer aussi aisément et naturellement qu'un bourgeon en fleur. La production du single Éclore et l’écriture de l’album Célibataire Endurcie a donné l’opportunité à La Carotte Polaire de renouer avec le piano, son instrument de prédilection.

Parmi les musiciennes et musiciens accompagnateurs/trices, notons Melyssa Lemieux aux choeurs, Louis Jeay Beaulieu aux guitares, Nicolas Fontaine à la basse, Samuel Morin à la batterie, et les arrangements de cordes sont une interprétation de Karine Bouchard au voloncelle et Amanda Gibeau au violon. Les paroles, la musique et l'image de couverture sont signées de la main de Claudia Laurin, la prise de son et le mixage par Louis Jeay Beaulieu, alors que le matriçage a été pris en charge par Philip Gosselin chez Le Lab Mastering Studio.

MONTRÉAL | Pour réconforter une province aux rues désertées d’enthousiasme et dénuées d’extravagance depuis le début de la pandémie, l’artiste montréalaise La Carotte Polaire nous offre, ce vendredi 5 février prochain, un remix de sa chanson Le temps s’oublie, produit par nul autre que Jules Henry. Considérée comme un défouloir auditif,  cette adaptation de son oeuvre originale vous invite à profiter du confinement pour vous laisser aller et perdre le fil du temps : l’occasion rêvée de transformer le salon en piste de danse! 

Hache de guerre: une nouvelle chanson pour La Carotte Polaire et Virginie B 

disponible sur toutes les plateformes dès le 4 septembre 2020
spectacle le 11 septembre à L'Orbite en formule 5 à 7 


Il s'agit d'une collaboration entre deux artistes émergentes indépendantes de la scène montréalaise, qui dénoncent le climat de compétition omniprésent dans l'industrie de la musique et souhaitent inspirer leurs collègues et le public à participer à #LaFinDeLaGuerre.  

En découle une chanson indie folk/dream rock qui traduit bien la volonté des deux artistes d'enterrer les animosités et la compétition trop omniprésentes dans le milieu de la musique émergente. Les autrices souhaitent ainsi inspirer leurs collègues de l'industrie à se considérer comme des allié.es plutôt que de se voir comme des menaces !

 

Dans un deuxième temps, désireuses de bien illustrer leur démarche en sortant des cadres du traditionnel vidéoclip, le tandem a décidé de se plonger dans la création d'un documentaire, en collaboration avec les auteurs de La Guerre des tuques, qui gravite autour d'une discussion entre les artistes à propos des raisons qui les ont poussés à écrire leurs oeuvres. On peut facilement y voir des parallèles entre la compétition parfois malsaine qui réside dans l’industrie de la musique en 2020, et les enfantillages qui vont parfois un peu trop loin.

Audios

Vidéos